DOSSIER

Les scandales du musée des Confluences

Loin des 60 millions de départ, le musée des Confluences a dépassé la barre des 300 millions. Il devrait être inauguré en décembre prochain, dix ans après la date prévue au lancement du projet. Ce qui devait être la trace éternelle de la présidence de Michel Mercier dans l’histoire politique du Rhône s’est transformé en petit lexique illustré d’un gaspillage d’argent public. Et sa trace indélébile et durable, ce musée devrait surtout la laisser sur le portefeuille des contribuables. Retour sur une invraisemblable compilation d’amateurisme et de laisser-aller.